MENU FERMER

Abonnez-vous CHF 55.- par année seulement

Editorial

Relèves d’hier et d’aujourd’hui

Emmanuel Cuénod, Co-rédacteur en chef

«Relève. N.f. 1. Remplacement d’une personne, d’une équipe, par une autre dans un travail continu. 2. fig. Remplacement (dans une action, une tâche collective). La jeunesse prendra la relève.» Voici la définition officielle du mot auquel nous avons voulu consacrer l’ensemble du contenu rédactionnel de ce 432e numéro de Ciné-Bulletin. Une démarche inhabituelle, mais que nous avons jugée nécessaire. Pourquoi? Parce que si elle participe bel et bien à la vitalité et au succès du cinéma suisse sur son sol et à travers le monde – comme le prouve encore la dernière sélection des Léopards de demain du Festival de Locarno, où neuf des onze films suisses en compétition provenaient des écoles d’art –, la «relève» n’en est pas moins cruellement désarmée face aux changements qui traversent aujourd’hui le secteur audiovisuel helvétique.
Et pour cause: la relève n’a rien d’un groupe bien défini, homogène et uniforme, qui pourrait s’organiser et se battre pour faire valoir son travail ou ses idées. C’est un concept. Espace imaginaire où transitent des esprits en formation, bouillonnant d’impatience, de rage et de créativité, elle est par définition hermétique à la politique. Son réalisme froid et brutal la heurte. Ses ordres du jour l’ennuient. Ses interminables débats lui sont incompréhensibles. La relève est anarchiste, colérique, boudeuse. Elle ne chinoise pas et ne concède rien. Des qualités qui cessent aussitôt d’en être lorsque les choses se corsent et que chacun doit défendre son pain à la grande table du cinéma. On renégocie à Berne. Quel crédit, à qui. On renégocie dans les cantons. Que doit-on soutenir, et comment. On renégocie à la télévision. Quoi produire, à quel prix.
Présentation des formations, point sur le court métrage (qui n’est d’ailleurs pas que le format naturel de la relève mais aussi un genre à part entière où s’expriment des cinéastes n’ayant plus rien à prouver), information sur les lieux de diffusion: nous avons ainsi cru bon de donner à la relève d’hier – autrement dit, vous qui lisez – quelques nouvelles fraîches sur la relève d’aujourd’hui. Car si cette dernière devait rester muette, ce serait alors à vous de parler.

Numéro actuel  (PDF)

Sommaire n°432