MENU FERMER

Abonnez-vous CHF 55.- par année seulement

Editorial

Burkhalter Superstar

Emmanuel Cuénod, rédacteur

Avec la nomination d’Ivo Kummer, figure tutélaire des Journées de Soleure, au poste de chef de la Section du cinéma de l’Office fédéral de la culture, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a pris tout le monde de court. Y compris le principal intéressé, comme il le souligne dans l’interview qu’il a accordée à Ciné-Bulletin. Pour toute rapide qu’elle ait été, la décision du ministre en charge du Département fédéral de l’intérieur n’en apparaît pas moins comme la conclusion logique de sa première année d’exercice. Après ses déclarations conciliantes à Locarno, aussitôt suivies de mesures jugées positives par une large majorité de la profession, son discours très applaudi aux Journées de Soleure et le choix d’Ivo Kummer comme nouvelle incarnation de l’encouragement fédéral au 7e art précisent ce qu’il faut désormais appeler une «vision» politique en matière de soutien au cinéma.
Fédératrice et apaisée, elle semble davantage procéder d’une écoute active des attentes de chacun (voir à ce propos les nouvelles propositions des associations professionnelles dans cette édition) que d'impulsions autogènes ou d’une grille de lecture prédéfinie, comme ce fut parfois le cas dans le passé. Volontaire et organisatrice, elle paraît également ouverte aux changements structurels les plus audacieux – on pourrait assister, sous Didier Burkhalter, à l’externalisation des aides fédérales à la production dans un Institut du cinéma suisse – mais affirme surtout que l’avenir, en matière de réussite cinématographique, repose moins sur de telles transformations qu’entre les mains des créateurs et entrepreneurs de ce pays.
Autant de signes qui, s’ils se confirment, pourraient faire du conseiller fédéral un allié providentiel de la profession dans les années (et combats?) à venir. Alors, Burkhalter Superstar? Sans aller jusque là, on peut en tout cas affirmer que – jusqu’ici – le cinéma suisse semble avoir trouvé en lui un partenaire politique «populaire et de qualité».

Numéro actuel  (PDF)

Sommaire n°425