MENU FERMER

Abonnez-vous CHF 55.- par année seulement

Editorial

Engagez-vous!

Qu’est-ce qui définit les films suisses? Difficile à dire. On sait ce qu’ils ne sont pas: ils ne sont ni fédéraux ni quadrilingues; ils ne sont pas jaunes comme le géant postal ni oranges comme le mammouth de l’alimentaire; ils ne portent pas non plus de toge, comme la dame des pièces de 2 francs. A-t-on avancé pour autant? Pas d’un iota. Mais une définition paraît pourtant possible. Il suffit d’en revenir à ceux qui font le cinéma suisse. Qu’est-ce qui les définit, eux? Cette fois, la réponse semble évidente: l’engagement. Citoyens aux revenus incertains d’un pays prospère, les professionnels de l’audiovisuel forment une corporation dont la survie n’est assurée que par la capacité de chacun à se mobiliser sans cesse pour créer, innover, trouver des solutions. Et c’est précisément de cet engagement dont témoigne Ciné-Bulletin.
On ne s’étonnera donc guère de le retrouver une fois de plus en action dans ce numéro: engagés, ceux qui luttent depuis bientôt trois ans pour la création de la Fondation romande pour le cinéma; engagée également, Susann Wach Rózsa, nouvelle intendante du court métrage; engagés encore, les producteurs qui font appel à des fonds comme Eurimages pour financer leurs films et les professionnels nommés pour le Prix du cinéma suisse, dont la cérémonie aura lieu le 12 mars. Et engagée, enfin, Françoise Deriaz, rédactrice en chef de Ciné-Bulletin dont les trente années de journalisme cinématographique viennent d’être couronnées d’un prix aux dernières Journées de Soleure. A eux tous, nos salutations forcément… engagées. Emmanuel Cuénod, rédacteur

Numéro actuel  (PDF)

Sommaire n°424