MENU FERMER

Communication


30.08.2019

Aperçu du programme de la 23e édition du Kurzfilmtage Winterthur


Le Manifeste du futurisme a été rédigé il y a exactement 110 ans. La 23e édition des Kurzfilmtage s’empare de ce concept et présente de nouvelles théories futuristes. Les neuf programmes provoquent et d’encouragent le débat sur l’avenir de notre société.

Grand focus : The Future Is ...

En faisant grève en juin, les femmes suisses se sont exprimées haut et fort contre les discriminations. The Future Is Sisterhood est un hommage à ses manifestations qui ont eu lieu dans plusieurs villes suisses. C’est un programme fait par et pour les femmes dont les films cassent les représentations normatives qu’on fait de la femme. Dans «Night Soil: Economy of Love», Melanie Bonajo promeut la libération sexuelle de la femme face à la dominance masculine. Elle lutte contre cette image de la «femme pure» créée par les hommes qui se «salit» lorsqu’elle assouvit pleinement ses besoins sexuels.

Les changements climatiques sont un sujet brûlant. Le programme The Future Is Melting ne se veut pas documentaire ou informatif mais met en avant des visions créatives, des histoires et des images qui font réfléchir. The Future Is Ctrl [space] est consacré à la surveillance, à la numérisation et à l’automatisation. Notre société est passée à la loupe, rendue transparente et, en fin de compte, contrôlée. Ce phénomène peut contribuer au progrès, notamment dans le domaine de la médecine. Ainsi, le film «Da Vinci» der Yuri Ancarani adapte la microchirurgie au grand écran. D’énormes robots permettent aux médecins de travailler de manière ultra-précise sur les plus petites zones du corps humain. Avec son film «5000 Feet Is the Best», Omer Fast se situe à l’opposé. Le pilote d’un drone raconte son quotidien, comment il tire sur des populations et quels effets ses expériences ont sur sa santé mentale.

Simon Spiegel, cinéaste suisse et expert en science-fiction, analysera les visions futuristes du passé et se penchera sur l’avenir. Le programme Grand focus contient également des courts métrages consacrés aux rêves et aux visions du passé. Par exemple, dans «Afronauts», Nuotama Bodomo présente le premier, et sans doute aussi le dernier, programme zambien de voyage dans l’espace, qui s’est déroulé durant les années 1960. «The EPCOT Film» incarne une vision d’avenir classique. En effet, il montre la vision originale qu’avait Walt Disney pour son parc d’attractions Disneyworld, dont le centre devait former une «Experimental Prototype Community of Tomorrow», ou EPCOT. EPCOT est un modèle de ville futuriste dans laquelle 20 000 personnes forment une communauté du futur.

Focus sur un artiste: James N. Kienitz Wilkins

La voix de James N. Kienitz Wilkins captive le public. Ses films ont des notes littéraires, mais ce ne sont pas des livres audio pour autant. Leurs images simples font mouche: stoïques, elles se gravent dans la mémoire et nous poussent à les contempler, au lieu de les laisser défiler sur l’écran. Ses histoires sont un mélange de réflexions tirées du quotidien, de semi-vérités créées à partir de légendes urbaines, de faits et de connaissances techniques. L’artiste et cinéaste américain sera présent durant le festival.

Focus sur un pays: le Brésil

«Je serais incapable d’aimer un fils homosexuel. Je préférerais qu’il meure dans un accident plutôt que de le voir s’afficher avec un type à moustache.» Ce sont les propos du président brésilien Jair Messias Bolsonaro. Celui-ci a énormément réduit, voire supprimé, les programmes de financement destinés à la culture. En outre, le mouvement de Pentecôte, qui prend toujours plus d’ampleur, lutte contre les homosexuels. Dans ces conditions, la communauté LGBTQI et les minorités brésiliennes telles que la population autochtone ont de la difficulté à se créer une plateforme. Avec leurs courts métrages, ils se battent pour davantage de reconnaissance. Les réalisatrices et réalisateurs montrent les destins de personnes qui ont payé très cher leur nouvelle identité.

5x5x5: To Come, to Stay, to Leave

Cinq cinéastes produisent cinq documentaires en cinq semaines. Voici le principe de 5x5x5. En octobre, nous invitons cinq cinéastes africains à venir documenter avec des étudiants de la haute école d’art et de design de Lucerne les habitants de Winterthour et des environs, ainsi que les histoires qu’ils auront trouvées intéressantes. Ce projet fera ainsi naître des visions personnelles, touchantes et surprenantes de la Suisse. Le thème de cette troisième édition de 5x5x5 est To Come, to Stay, to Leave (arriver, rester, partir). L’objectif principal de cette initiative est de stimuler les échanges culturels. Les œuvres seront présentées durant les Kurzfilmtage en première mondiale puis soumises à des festivals internationaux. Les courts métrages des éditions précédentes ont été projetés dans des festivals tels que l’IDFA, Hot Docs, REGARD – le Festival international du court métrage au Saguenay, le Palm Springs Short Fest, le Dokufest (Prizren) et Molodist (Kiev).

Color Moods, Black Cinema Now! et de l’érotisme farfelu

Dans Color Moods, les Kurzfilmtage présentent trois programmes exclusifs consacrés aux couleurs dans le cinéma. Quelques perles ont été restaurées pour l’occasion. Ces programmes qui allient mode, perception sensorielle des couleurs et cinéastes suisses rares ont été élaborés en collaboration avec le département d’études cinématographiques de l’université de Zurich.

C’est aussi grâce à de grosses productions hollywoodiennes que le cinéma noir-américain a regagné en popularité. Le programme Black Cinema Now! rend hommage à cette résurgence et présente des courts métrages documentaires et de fiction réalisés par et mettant en scène des Noirs-Américains.

The Best of New York Erotic Film Festival allie érotisme, humour et absurdité. La critique de films et cogérante du Werkstattkino München Doris «Dolly» Kuhn sera présente après la projection du programme. Dans les années 70, elle a transformé des films pornographiques en œuvres d’art et ainsi rendu le genre plus accessible au public.

Programme pour les jeunes

Les deux programmes pour les jeunes, dès 12 et 16 ans respectivement, donnent un aperçu d’une culture cinématographique contemporaine variée, au-delà d’Instagram et des vidéos de chats, et peuvent être visionnés

Les Internationale Kurzfilmtage Winterthur auront lieu du 5 au 10 novembre 2019.