MENU FERMER

Communication


12.02.2019

Les aides de la Fondation culturelle de SUISSIMAGE en 2018


Aides à la production

Dans le cadre de son programme d'aide automatique à la production de longs métrages de cinéma, le Fonds culturel de SUISSIMAGE a affecté une somme de 2,6 millions à la production de 42 films dont la liste a été publiée en janvier sous la rubrique «Encouragements».

On compte 22 projets provenant de Suisse alémanique, 15 de Suisse romande et 5 de Suisse italienne (le critère étant le siège du producteur). Ce sont 29 documentaires et 13 fictions.

Pour bénéficier d'une aide de SUISSIMAGE, les films doivent avoir obtenu une aide sélective de l'OFC et/ou une coproduction de la SSR dans le cadre du Pacte de l'audiovisuel cinéma; 29 longs métrages sont financés par l'Office fédéral de la culture et par le Pacte de l'audiovisuel (SSR SRG); 3 films ont été soutenus par l'OFC sans la SSR et 10 films ont été financés par le Pacte de l'audiovisuel seulement. 11 films sur 42 ont été réalisés par des femmes en 2018.

Mais le highlight de 2018 a été le concours pour les réalisatrices. Pendant le festival de Locarno et le jour même de la signature de la Charte pour l'égalité des genres, la Fondation culturelle de SUISSIMAGE a remis un prix d'une valeur d'un million de francs à Ursula Meier pour son projet QUIET LAND (production Bandita Films) et un prix de CHF 400'000 à Carmen Jaquier pour la production de son premier long métrage FOUDRE (production Close Up Films). Les sommes seront versées dès la mise en production proprement dite.

Au chapitre de l'aide à la production, il convient de rappeler que le Fonds culturel verse chaque année une contribution substantielle (de CHF 600'000 en 2018) au Teleproduktions-Fonds pour la production de fictions, séries, documentaires destinés à la télévision.

Sans oublier la participation annuelle de CHF 30'000 au Fondo Film Plus della Svizzera italiana.

Aides ponctuelles

La commission culturelle a reçu de nombreuses requêtes en 2018 pour des aides ponctuelles et elle a accordé une somme totale de près de CHF 153'000 à 12 projets jugés d'importance, ce qui est bien plus élevé que les années précédentes. Par exemple, une somme de CHF 20'000 ou plus a été octroyée à l'association Pro Short pour ses activités en faveur du court métrage, à Cinéforom pour une étude sur les retombées économiques de l'audiovisuel, à la Lanterne magique pour le lancement de «La petite Lanterne» pour les 4 à 6 ans et à «Zürich für den Film» pour la campagne pour la loi sur le cinéma et les médias. Pour la première fois, la commission culturelle a décidé de soutenir le Festival du film et forum sur les droits humains avec une aide pour la mise sur pied d'un programme pour les professionnels du cinéma.

Nouvelles des autres programmes de soutien

Entre 2015 à 2017 le programme d'aide à la numérisation a permis d'encourager la numérisation de 34 films suisses avec une somme totale de CHF 570'208. Pendant l'année sous revue, les films suivants ont été terminés: REISEN INS LANDESINNERE de Matthias von Gunten; ACHTUNG FERTIG CHARLIE de Mike Eschmann; TAGEDIEBE de Marcel Gisler; LES PETITES COULEURS et LE LIVRE DE CRISTAL de Patricia Plattner. Il reste encore un crédit de CHF 173'200 pour les 9 films qui ne sont pas terminés.

Quant au programme d'aide au développement créatif, les Fonds culturels de SUISSIMAGE et SSA ont soutenu 18 projets avec une aide de CHF 50'000 chacun entre 2013 et 2017.

Pour 12 d'entre eux, le développement a été mené à bien; 3 films sont sortis en salle: CHRIS THE SWISS d'Anja Kofmel, PAPA MOLL de Manuel Hendry et DIE GÖTTLICHE ORDNUNG de Petra Volpe. 3 films sont en tournage ou en post-production (et ont obtenu l'aide automatique à la production de SUISSIMAGE): PARADISE WAR de Niklaus Hilber, INSOUMISE de Laura Cazador et Fernando Perez et SHIPBREAKER de Tim Fehlbaum. Les autres sont toujours en développement ou en recherche de financement, sauf 2 qui sont abandonnés. Un tiers des projets soutenus sont réalisés par des femmes, alors que la proportion de réalisatrices dans le nombre de projets déposés était d'un quart.