MENU FERMER

La jeune génération en force

Teresa Vena
14 juin 2024

Les actrices de la série «Hübsches Gesicht». © SRF/Moovie/RTL+

Les chaînes privées allemandes misent sur un format innovant pour obtenir de nouveaux contenus et élargir leur portée spécifiquement auprès du jeune public. Le programme de soutien Storytellers s'adresse directement aux étudiant·e·s des écoles de cinéma allemandes, qui ont ainsi la possibilité de réaliser leurs propres séries.

Outre la présentation de séries internationales actuelles, un riche programme de conférences et de tables rondes était au cœur du Seriencamp qui s'est déroulé du 5 au 8 juin à Cologne. D'abord établi à Munich, le festival se déroule depuis deux ans à Cologne et a fêté cette année son dixième anniversaire. Un nombre record de 800 professionnel·le·s accrédité·e·s du secteur international des séries, tels que des producteurs et productrices, des représentants et représentantes de plateformes en ligne et de chaînes de télévision, et enfin des cinéastes, ont assisté à l'édition de cette année.

L'un des principaux objectifs de la manifestation était d'encourager le dialogue entre les professionnel·le·s plus expérimenté·e·s et les plus jeunes. Plusieurs tables rondes étaient donc explicitement axées sur la promotion des jeunes talents. En 2021, la chaîne privée allemande RTL a lancé son programme Storytellers, une initiative qui s'inscrit précisément dans cette optique. Dans le cadre d'une table ronde intitulée «Promotion des talents, encouragement de la créativité et rampe de lancement pour les jeunes professionnel·le·s», le public a pu en apprendre davantage. Étaient présent·e·s d'une part Hauke Bartel, directeur du département fiction de RTL Deutschland, et d'autre part Aylin Kockler, qui a participé avec succès au programme en tant qu'auteure et comédienne.

RTL a lancé Storytellers il y a quatre ans et deux autres chaînes, RTL+ et Vox, ont depuis rejoint le projet. Hauke Bartel fait office de coordinateur du projet. Il explique que le regroupement de différentes chaînes devrait permettre de réunir tous les programmes individuels existants en un seul. Très concrètement, cela a l'avantage de pouvoir travailler avec un budget de production plus important pour les projets sélectionnés. Jusqu'à présent, ce budget s'élevait à 750 000 euros. Depuis cette année, il est passé à 1,5 million d'euros grâce au soutien de la Filmstiftung NRW (Rhénanie du Nord-Westphalie). «Nous sommes désormais le programme de jeunes talents le mieux financé d'Allemagne», explique Hauke Bartel.

Storytellers coopère avec sept écoles de cinéma allemandes. Les étudiant·e·s soumettent des idées de séries qui s'adressent spécifiquement à un jeune public. Pour 2024, les premières idées ont déjà été reçues avec un total de 75 candidatures. Au cours des prochains mois, l'équipe de Storytellers sélectionnera les plus intéressantes. En guise d'étape intermédiaire, quelques étudiant·e·s auront l'occasion de s'entretenir avec des rédacteurs et rédactrices de chaînes sur des questions techniques et de production relatives à la réalisation d'une série, pendant ce que l'on appelle le Boxstopp.

Plus tard, une dizaine d'étudiant·e·s (organisé·e·s en groupes de deux) sont invité·e·s à un séjour de deux jours qui doit servir de laboratoire de réflexion et d'échange mutuel. Pendant ce week-end commun, les finalistes du programme développent un concept de production pour lequel ils reçoivent chacun 5 000 euros. Les chaînes s'accordent un contrat first look sur ces concepts. Cela signifie qu'elles disposent d'un certain temps pour décider si elles souhaitent ou non réaliser le projet. Ensuite, les étudiant·e·s pourraient présenter leur idée à d'autres chaînes ou à des partenaires potentiels.

À la fin du séjour, chacun des cinq groupes présente son concept aux autres participant·e·s et à d'autres invité·e·s. Les personnes présentes feront ensemble office de jury et voteront pour leur projet préféré. Celui-ci sera ensuite mis en production. Comme il est très important que les projets soient développés par des jeunes pour des jeunes, il est essentiel que les jeunes eux-mêmes décident de leurs projets préférés. «C'est pourquoi aucun des participants n'a plus de 40 ans», souligne Hauke Bartel.

L'une de ces personnes est Aylin Kockler. Elle a étudié à New York, où elle s'est produite en tant que comédienne de stand-up, avant de retourner en Allemagne pour poursuivre ses études à la HFF de Munich. Elle a posé sa candidature à Storytellers avec un projet de série et l'a remporté. Lors de son séjour de deux jours, elle a rencontré sa future productrice et, 15 mois plus tard, la série a été présentée en avant-première au festival du film de Cologne. «Hübsches Gesicht» a été diffusée à la télévision germanophone, d'abord sur les chaînes partenaires et initiatrices du programme de soutien. La série a connu un grand succès. Elle a été nominée pour le prix Grimme, le prix de la télévision allemande, et sa créatrice, Aylin Kockler, a acquis une influence considérable via les médias sociaux - mais pas seulement. Le magazine économique américain Forbes l'a désignée en 2022 comme l'un des talents «30 under 30» dans la catégorie «Entertainment». Kockler travaille désormais sur de nouveaux projets. Elle dit de son passage chez Storytellers : «C'était une expérience formidable pour moi. Le travail s'est fait d'égal à égal. J'ai pu parler de sujets qui me tenaient à cœur comme je l'entendais. C'est génial que cette série personnelle ait touché autant de gens.»

 

«Hübsches Gesicht», 6 épisodes de 14 à 17 minutes, est également disponible sur Play SRF

Souvenirs d'Ulrike Koch

Christoph Egger, Gerard Huisman, Markus Imhoof, Carlo Lepori, Jean Perret, Kathrin Renz, Rose-Marie Schneider
11 juin 2024

Vous vous interesser au cinéma suisse ?

Abonnez-vous!

Voir offre