MENU FERMER

«Le court métrage suisse a, à juste titre, une grande réputation»

Teresa Vena
09 juin 2024

Susanne Guggenberger © Pietro Vitali

L'édition de cette année du Bildrausch Filmfest s'est déroulée du 29 mai au 2 juin à Bâle. Une partie du programme était spécifiquement consacrée aux courts métrages suisses. Entretien avec la directrice artistique du festival, Susanne Guggenberger.

Avez-vous eu un thème fédérateur en tête lors de la sélection des films? 

L'élément fédérateur était en premier lieu le fait qu'il s'agisse de courts métrages suisses, réalisés de manière différente, qu'il s'agisse d'animation, d'approche fictionnelle, documentaire, essayiste ou hybride. Ce sont les différentes formes de narration qui m'intéressent. Les Soleurois ont fait une présélection, c'est déjà la deuxième année que nous coopérons. J'ai reçu une trentaine de films, parmi lesquels j'en ai choisi huit. 

 

Quels ont été les principaux critères de votre décision?

L'orientation thématique n'était pas au premier plan. Le fait que certains films s'inscrivent parfaitement dans le thème de cette année, «Technology, My Love», a certainement joué un rôle dans ma décision. La confrontation avec notre monde imprégné de technologie et de technique offre de nombreuses possibilités au niveau cinématographique, comme l'expérimentation avec l'esthétique issue des jeux vidéo. En même temps, l'originalité de la réalisation et l'audace des cinéastes étaient importantes pour moi. 

 

Comment caractériseriez-vous le programme de cette année? 

Varié, intime, audacieux, ludique, prometteur. C'est ce que nous pouvons attendre de ces cinéastes. 

 

Pourquoi est-il important de donner aux productions suisses une place à part?

Bildrausch présente en premier lieu des films internationaux qui ne peuvent être vus en Suisse que dans des festivals ou qui, exceptionnellement, trouvent tout de même un distributeur. Il était important pour moi d'intégrer les cinéastes suisses dans le programme global et les courts métrages permettent de créer une telle diversité. Le festival est suffisamment intime pour permettre aux cinéastes internationaux et nationaux de se rencontrer. Cette mise en réseau me tient à cœur. 

 

Comment jugez-vous la scène actuelle du court métrage en Suisse ? 

Le court métrage suisse jouit à juste titre d'une excellente réputation, tant au niveau national qu'international, et reflète une bonne formation ainsi qu'une force créatrice marquée par le plaisir de l'expérimentation. Les films osent sortir des sentiers battus, ont de l'humour et sont des perles dans des coquilles de noix. Je retrouve ces qualités dans tous les genres. 

Vous vous interesser au cinéma suisse ?

Abonnez-vous!

Voir offre