MENU FERMER

Comment construire une campagne réussie?

Adrien Kuenzy
18 mai 2024

De gauche à droite: Philip Einstein Lipski, Susanne Regina Meures, Claudia Tomassini et Tim Dams. © Claire Lebeau

Dans le cadre du Marché du film, une table ronde sur les stratégies de campagne pour les films européens a été organisée par Swiss Films, en coopération avec l'European Film Academy.

Le 17 mai 2024, dans le cadre du Marché du film du Festival de Cannes, une table ronde intitulée «How to Build a Successful Campaign for Shortlisted Films» s'est tenue. Cet événement, organisé par Swiss Films en coopération avec l'European Film Academy, s'est déroulé dans le cadre de la mise à l’honneur de la Suisse au Marché du film. Divers expert·e·s, ayant récemment géré des films primés en Europe, se sont rassemblé·e·s pour discuter des stratégies de campagne efficaces. L'objectif était de permettre aux films de petites nations cinématographiques, comme la Suisse, de se démarquer – notamment en vue d’une sélection aux European Film Awards. La discussion a été modérée par Tim Dams, rédacteur pour l'Europe de Screen International.

 

Une campagne précoce

Philip Einstein Lipski a souligné que la campagne d'un film commence dès son développement. «Personne n’attend votre film.» C'est avec cette devise que le cofondateur de The Einstein Couple aborde chaque projet. Il insiste sur l'importance de créer un impact dès le début, en faisant en sorte que chaque aspect du projet soit original et mémorable. «Dans mon cas, mes campagnes ont été initiées dès l’écriture», a-t-il déclaré. Fort de son expérience en tant que producteur et réalisateur, l'homme est convaincu qu'il faut éviter les éléments qui sonnent faux et se concentrer sur des aspects qui captivent immédiatement l’audience. «Je ne crois pas en la chance. Pour réussir une campagne, il faut s'assurer que tout ce que l'on dit sur un film soit percutant et original. Chaque long métrage possède un aspect divertissant qu'il est nécessaire de mettre en avant. Et surtout, le titre est essentiel. Beaucoup peinent à ce niveau. Il est impératif de se connecter au film et de choisir un titre authentique, qui résonne juste.»

 

La valeur du bouche-à-oreille

En 2016, Susanne Regina Meures a fait ses débuts dans le long métrage avec «Raving Iran». Présenté dans plus de 140 festivals à travers le monde, dont la Berlinale et Hot Docs et IDFA, le film a remporté de nombreux prix et a connu un succès au box-office. En 2020, la cinéaste a sorti «Saudi Runaway», présenté en avant-première au festival de Sundance et à la Berlinale. Ce film a remporté le prix du film universitaire européen aux European Film Awards. Son œuvre la plus récente, «Girl Gang», a été projetée dans plus de 120 festivals et a été acquise par Netflix. Il a également été nominé pour le prix du meilleur documentaire aux European Film Awards.

Durant la table ronde, la réalisatrice a mis en avant l'importance de garder le contrôle. «Une œuvre est trop précieuse pour juste envoyer des liens aux votant·e·s. Il faut la protéger.» Susanne Regina Meures a souligné la nécessité du bouche-à-oreille, affirmant que les retours positifs des spectateur·trice·s sur les plateformes peuvent jouer un rôle déterminant dans le succès d'une campagne.

 

Une approche personnalisée

Publiciste chevronnée et fondatrice de claudiatomassini + associates, Claudia Tomassini a de son côté rappelé l'importance d’une préparation minutieuse: «Pour moi, la campagne commence dès que le film est invité à un festival.» Avec plus de 200 films à son actif en tant que publiciste internationale, Claudia a recommandé de créer un budget et une timeline détaillés, d'organiser des événements pendant les périodes de vote et de bien préparer les médias sociaux pour maximiser l'impact. Son expérience de plus de 20 ans dans le domaine des relations publiques cinématographiques lui confère un regard aiguisé sur l’importance d’une approche sur mesure. «Je ne recommanderais jamais de voter pour un film. Il faut simplement tout faire pour que les votant·e·s puissent le visionner dans les meilleures conditions. Ensuite, l’œuvre doit parler d’elle-même!» Avec la Suisse à l'honneur aux European Film Awards 2024 à Lucerne, il est plus pertinent que jamais pour notre pays de réfléchir aussi à ce genre de stratégies pour atteindre le succès.

Vous vous interesser au cinéma suisse ?

Abonnez-vous!

Voir offre