MENU FERMER

Guillaume Esmiol : «Le plus important reste l’interaction avec l’industrie internationale»

Propos recueillis par Adrien Kuenzy
15 mai 2024

Guillaume Esmiol a rejoint la manifestation en 2020. © Loïc Thébaud

Au Marché du film du Festival de Cannes, la Suisse veut mettre en avant son engagement envers l’innovation et son potentiel de coproduction. Dans cette entrevue, le directeur délégué nous éclaire sur les divers horizons qu’ouvre cet événement d’envergure.

Pouvez-vous nous parler des opportunités offertes par le statut conféré à la Suisse au Marché du film ?

Ce statut offre d’abord une visibilité unique au pays concerné, avec un co-branding utilisant les logos « Marché du film » et « Pays à l’honneur » que nous déployons partout au festival et en ligne. Ensuite, le volet le plus important est sans doute celui de l’interaction avec l’industrie internationale présente à Cannes. Chaque pays à l’honneur a ses propres priorités. Pour la Suisse, en collaboration avec notre principal partenaire, Swiss Films, notre objectif est de garantir sa participation active à la plupart des programmes du marché. Cela inclut le Producers Network, qui favorise les rencontres entre producteur·trice·s et coproducteur·trice·s pour stimuler les coproductions ; Cannes Docs, dédié aux documentaires ; Cannes Next, axé sur l’innovation ; Goes to Cannes, pour la présentation de projets en cours de production ; ainsi que Spot the Composer, qui met en relation des producteur·trice·s et des compositeur·trice·s de musique. De plus, la Suisse participe à Shoot the Book !, un programme d’adaptation de livres en longs métrages, où des éditeur·trice·s échangent avec d'éventuel·le·s producteur·trice·s. En complément, Swiss Films organise une série de conférences et de tables rondes.

 

Comment la Suisse a-t-elle réussi à se qualifier pour ce programme ?

Les étapes débutent par des discussions informelles pour évaluer l’intérêt des pays. Nous sélectionnons d’abord ceux jugés pertinents en raison de leur volonté affirmée de promouvoir leurs activités. Par exemple, Swiss Films visait à rallier plusieurs partenaires pour renforcer leur visibilité collective et mieux communiquer leurs actions. Nous favorisons également les pays proposant des initiatives innovantes, domaine où la Suisse excelle. La Suisse a toujours été très présente sur le Marché du film, souvent classée parmi les douze ou quinze premiers pays participants, malgré sa petite taille géographique. Sa capacité à présenter des sujets pertinents lui confère de la crédibilité. Enfin, pour être transparent, la négociation commerciale est également prise en compte, car cette participation a un coût. Nous cherchons un terrain d’entente bénéfique pour toutes les parties. Il s’agit d’une décision qui doit être logique à la fois pour nous et pour le pays concerné.

 

Quels sont les avantages concrets pour les professionnel·le·s ? 

Dans le cadre des programmes, les professionnel·le·s sont souvent mis·e·s en avant. Par exemple, lors du Producers Network, une attention particulière est portée aux producteur·trice·s suisses. De même, durant les sessions Goes To Cannes, un·e partenaire suisse présente des projets de son festival ou de son marché. Dans le cadre de Cannes Next, des start-up suisses ont l’opportunité de présenter leurs solutions. Des conférences sont dédiées à la promotion de l’industrie cinématographique suisse. Les documentaires ont également leur place, notamment dans le cadre de Cannes Docs. Bien sûr, tout cela vise également à faciliter la conclusion d’accords et la signature de contrats.

 

En tant que directeur du marché, comment envisagez-vous l’évolution de cet événement majeur au cours des dix prochaines années ?

Dans notre développement, plusieurs aspects sont à considérer. Tout d’abord, l’innovation reste au cœur de nos priorités commerciales. Nous nous efforçons d’améliorer nos services, qu’il s’agisse des stands, des salles de promotion ou des projections, afin de faciliter les transactions entre les vendeur·euse·s et les acheteur·euse·s de films. Il ne faut jamais rien tenir pour acquis ! Ensuite, nous visons à renforcer les opportunités de financement et de création de futurs films, en développant nos propres programmes de coproduction, de partenariats et de financements. Par exemple, notre Coproduction Night est notamment devenue un temps fort du marché, rassemblant plus de vingt marchés de coproduction pour de nombreux panels et workshops. De même, notre Investors Circle vise à ouvrir de nouvelles voies dans le financement privé. Enfin, nous continuons à développer notre Marché du film en mettant l’accent sur des thèmes clés de l’industrie, notamment en explorant les avancées de l’intelligence artificielle (IA) et de la production virtuelle à travers notre programme dédié à l’innovation, Cannes Next, qui propose cette année plusieurs événements sur les technologies immersives et l’IA. Nous restons aussi attentif·tive·s aux nouveaux défis de l’industrie, tels que le développement durable, l’inclusion et la diversité.

 

Qu’avez-vous remarqué en matière d’innovation dans le cinéma suisse, que ce soit à Cannes ou ailleurs ?

De nombreuses entreprises suisses participent à Cannes Next depuis plusieurs années, ce qui montre la vitalité du pays dans ce secteur. Par exemple, Largo.ai, une entreprise lausannoise, est aussi notre partenaire depuis longtemps. Elle organise notamment des sessions de pitching de projets cinématographiques, évalués grâce à leurs solutions basées sur des algorithmes. Ces solutions visent à estimer le potentiel de succès d’un film en fonction de divers paramètres, y compris son exploitation et son budget marketing, et à cibler ainsi son public. Ce que je trouve intéressant, c’est la façon dont la technologie enrichit les pratiques traditionnelles, en apportant de nouvelles données et perspectives, sans les remplacer. 

Conquérir le Marché du film de Cannes

Teresa Vena et Adrien Kuenzy
15 mai 2024

Un encadrement sur mesure

Teresa Vena
15 mai 2024

Potentiels lucratifs et cohésion nationale

Teresa Vena et Adrien Kuenzy
22 mars 2024

Vous vous interesser au cinéma suisse ?

Abonnez-vous!

Voir offre