MENU FERMER

Course d’obstacles pour l’Oscar

Till Brockmann
16 septembre 2022

« Drii Winter » de Michael Koch entre dans la course aux Oscars.

S’il veut pouvoir être sacré « meilleur film international », le film suisse en lice « Drii Winter » doit d’abord figurer sur la très convoitée shortlist. Pour y arriver, mieux vaut faire preuve de savoir-faire, d’habileté et de stratégie.

Les films en compétition pour les Oscars en 2022 provenaient de 93 pays différents. L’édition de cette année devrait connaître une concurrence similaire. Sur les presque dix mille membres de l’Académie, seuls quelques-uns, dont on ne connaît ni le nombre exact ni l’identité, rédigent la très convoitée shortlist de 15 films, dont sont issues les cinq nominations. Attirer l’attention de ces membres sur « Drii Winter » et faire parler de lui le plus possible demande un gros travail de promotion et de lobbying. C’est principalement la société de production Hugofilm Features (Christof Neracher), coproductrice du film avec Pandora Film (D), qui s’en charge. Un rôle important revient aussi à Swiss Films, chargée par l’OFC d’accompagner les candidatures suisses aux Oscars et d’en assurer la coordination. Alors que les sociétés de production font souvent tout juste leurs armes dans ce domaine, Swiss Films apporte son expérience et son savoir-faire, accumulés année après année, à la campagne de promotion qui en a souvent grand besoin. Mais cela n’est pas toujours le cas, et Christof Neracher, pour Hugofilm par exemple, avait déjà accompagné « Vitus » de Fredi M. Murer, film qu’il produisait, dans la course aux Oscars en 2006. Or, comme le formule Laura Daniel, de Swiss Films, le travail de promotion réparti chaque année sur de nouvelles épaules augmente les compétences en marketing de la branche dans son ensemble.

L’argent est le nerf de la guerre, et Swiss Films verse une contribution maximale de 40’000 francs jusqu’à l’inscription sur la shortlist. La production contribue à hauteur du même montant, auquel viennent s’ajouter les participations d’organismes de soutien cantonaux et d’éventuels autres bailleurs de fonds. Selon Christof Neracher, entre 110’000 et 120’000 francs seront ainsi consacrés à la promotion de « Drii Winter ». Le film a déjà été présenté en compétition à la Berlinale, où il a été très bien accueilli par la critique internationale et a même reçu une mention élogieuse du jury ; un très bon départ donc. Il s’agit maintenant de faire voir le film à un maximum de membres de l’Académie (et à des célébrités !) qui en parleront ensuite positivement à d’autres collègues. Et de préférence au cinéma ! Le film offre une « vision extraordinaire et exotique de notre pays dans un lieu isolé, mais aussi celle d’une Suisse moderne ». De plus, la confrontation avec la mort est un thème pertinent, surtout dans notre époque post-pandémie, affirme Christof Neracher. Mais le producteur estime aussi que la narration à la fois intense et mesurée de « Drii Winter », ses compositions imposantes mais inhabituelles aujourd’hui en format 4:3 déploient toute leur efficacité dans le cadre d’une expérience cinématographique collective, plutôt que lors d‘un visionnage individuel offert par un lien de visionnage. Dans un premier temps, tous les membres de l’Académie présents au Festival du film de Zurich seront invités dans un joli cinéma privé, où le film sera projeté en présence du réalisateur et de la production. Aux États-Unis aussi, des projections accompagnées seront organisées ultérieurement, auxquelles devraient participer des membres influents de l’Académie. Le choix du bon attaché de presse est par ailleurs décisif. Celui-ci – comme l’explique Laura Daniel – dispose généralement d’un réseau étendu, entretient de bonnes relations avec l’Académie et organise des événements dans plusieurs endroits en Californie. Il définit la stratégie de promotion, entretient des contacts avec la presse et avec d’autres organisations liées au cinéma. Le 21 décembre, la shortlist sera annoncée : on saura alors si tous ces efforts en valaient la peine.

Conférence au Zurich Summit (ZFF)

28 septembre 2022 | The Dolder Grand | 9 h - 17 h

 

Panel (le matin) : « What does the Award Season of the future look like ? »

Avec : Helen Hoehne, présidente, Hollywood Foreign Press Association (HFPA)

Jeb Brody, président de la production, Amblin

Matthijs Wouter Knol, PDG de la European Film Academy

Philippe Rousselet, co-CEO, Vendôme Films

Modérateur : Jean de Meuron

Anglais, avec accréditation

Sauter dans le vide

Pascaline Sordet
16 septembre 2022

Rencontre avec Rachel Schmid

Kathrin Halter
16 septembre 2022

Una casa tutta per sé

Chiara Fanetti
15 septembre 2022

Vous vous interesser au cinéma suisse ?

Abonnez-vous!

Voir offre