MENU FERMER

Abonnez-vous CHF 55.- par année seulement

Editorial

Culture du dialogue

Françoise Deriaz, rédactrice en chef

Parce que les nouveaux régimes d’encouragement de l’Office fédéral de la culture (OFC) venaient d’entrer en vigueur, aucun bilan de l’action de Nicolas Bideau n’avait été tiré l’automne dernier. Au terme de sa seconde année à la tête de la Section du cinéma, une visite minutieuse des chantiers terminés, en cours et à venir s’imposait donc. Pour le cercle des initiés qui suivent de très près la politique du cinéma, l’échange de vues entre «Monsieur Cinéma» et des porte-voix de la profession publié dans ce numéro ne regorge pas de révélations fracassantes, mais dresse un état des lieux exhaustif et ouvre les pistes. Prudemment, les intéressés ne se sont pas exprimés sur la pertinence ou non de soutenir les séries télévisuelles avec les deniers publiques ou semi-publiques (voir CB août 2007), bien que le sujet ait abondamment alimenté les conversations au Festival de Locarno: les négociations pour le Pacte de l’audiovisuel entre la SRG SSR idée suisse et les associations professionnelles sont sur le point de démarrer personne ne souhaitait griller ses cartouches! La nouvelle répartition des cartes entre les festivals annoncée par le conseiller fédéral Couchepin à Locarno n’a pas été contestée (voir brève page 32). Mais s’il est un sujet sur lequel Nicolas Bideau a essuyé des critiques et fait amende honorable, c’est bien celui de la communication. Non pas avec la presse, mais avec la profession. La douzaine de pages dédiée ciaprès à la culture du dialogue est censée ouvrir une nouvelle ère en la matière.

Numéro actuel  (PDF)

Sommaire n°383