MENU FERMER

Abonnez-vous CHF 55.- par année seulement

Editorial

Cannes: peut-être oui, peut-être non

Françoise Deriaz, rédactrice en chef

La cinématographie suisse sera-t-elle représentée au 60e Festival de Cannes? A l’heure où CB était mis sous presse, la Quinzaine des réalisateurs n’avait pas encore dévoilé son programme et l’espoir était encore de mise. Du côté de la sélection officielle, la plus prestigieuse, les jeux étaient hélas faits: aucun film helvétique n’avait passé la rampe, ni en compétition ni pour la section Un certain regard. Seul «Le créneau», court métrage franco-suisse interprété par Emmanuelle Devos et Hippolyte Girardot de Frédéric Mermoud, jeune cinéaste valaisan installé à Paris, avait été retenu hors compétition par la Semaine de la critique pour une soirée dédiée à la collection Ecrire pour un acteur... une actrice initiée par la chaîne Canal+. Présente aussi à Cannes, la productrice romande Elena Tatti, associée de Thierry Spicher dans la société Box Productions («Mon frère se marie»), qui va se retrouver sur le devant de la scène internationale avec une pléiade de jeunes producteurs européens (Producers on the Move). Enfin, l’UFMC Switzerland représentera la Suisse au Pavillon international de la musique de film. Alors que le cinéma suisse était adulé sur la Croisette dans les années 1970, la manifestation risque bien d’aborder le virage de son 60e anniversaire sans prêter grande attention à une production nationale qui retrouve grâce aux yeux de son public.

Numéro actuel  (PDF)

Sommaire n°379