MENU FERMER

Abonnez-vous CHF 55.- par année seulement

Editorial

Succès mal récompensé

Françoise Deriaz, rédactrice en chef

Avec une part de marché de quelque 10 % en 2006, le cinéma suisse réalise le meilleur résultat jamais enregistré. Logiquement, une telle performance méritait un coup de chapeau. Que nenni! Les fonds de Succès Cinéma censés récompenser cette réussite vont être répartis entre tant d’ayants droit que les montants attribués seront plus minces que de coutume... Et ce n’est pas faute d’avoir rendu le Parlement attentif à ce que l’on peut considérer comme une «injustice». Vision 2007, groupe de lobby de Cinésuisse (association faîtière de la branche suisse du cinéma et de l’audiovisuel), a en effet sollicité une rallonge exceptionnelle de 3 millions de francs, requête relayée par le conseiller national radical soleurois Kurt Fluri. A une faible majorité de 89 voix contre 83, cette motion a malheureusement été rejetée. Au moins, le crédit du cinéma 2007 a été accepté, comme celui de Pro Helvetia. La SSR , qui réclamait une augmentation de la redevance de 6,5 %, notamment à titre de compensation du cadeau de ladite redevance aux retraités suisses par la Confédération, a vu ses prétentions réduites des deux tiers (2,5 %) par le Conseil fédéral. Le nouveau programme d’armement 2006, en revanche, a été adopté sans sourciller par le Conseil national par 115 voix contre 64. D’un montant de 1,5 milliard de francs, il grimpe de 50 % par rapport à 2005 et c’est le plus ruineux depuis neuf ans. A l’évidence, les cordons de la bourse fédérale se resserrent quand il s’agit de cinéma, d’audiovisuel ou de formation, et l’argent coule à flots pour les chars, les hélicoptères et autres engins de guerre.

Numéro actuel  (PDF)

Sommaire n°375